Electricité générale

Nos offres en électricité générale à Biscarrosse

Limiter les champs magnétiques dans la maison

La bio électricité

La bio-électricité nous sert à concevoir, réaliser, assainir une installation électrique, afin de réduire, voir supprimer les effets néfastes provoqués par une exposition prolongée aux champs électriques, magnétiques et hyperfréquences qu'elle dégage.

Pour cela, il existe plusieurs solutions:

- Le déconnecteur de réseau (ou bio-switch) : Il permet d'éliminer directement tous les champs électriques et magnétiques de l'installation lorsque il n'y a pas de demande de consommation sur les prises ou sur les luminaires.

- Le fil blindé et les boites d'encastrement blindée. Il est utilisable dans tous les cas de figure. Il permet de circonscrire une grande partie des champs électriques au niveau du fil. L'utilisation de ce système implique des règles de passage et d'implantations rigoureuses.

La boite d'encastrement blindée est complémentaire de l'installation électrique avec des fils blindés. Peinte à base de graphite et mise à la terre, elle permet de réduire l'émission des champs électromagnétiques dûe aux installations 230V.

Les normes autour de la salle de bain

Les volumes

La norme définit quatre volumes 0, 1, 2 et 3 qui englobent et entourent la baignoire et le bac à douche.
Pour chacun de ces volumes, elle impose des restrictions sur les appareils qu'il est possible d'y installer et sur leurs caractéristiques : classe II, TBTS, protection associée, ...

Volume 0
Dans la baignoire ou le receveur de douche.

Volume 1
D'une hauteur de 2,25m au-dessus du fond de la baignoire ou du receveur de douche.

Volume 2
D'une hauteur de 3m au-dessus du sol, la surface de base est mesurée depuis les bords extérieurs de la baignoire, jusqu'à une distance de 60cm.

Volume 3
D'une hauteur de 2,25m, il est situé au-delà du volume 2 jusqu'à une distance de 2,4m.

Protection contre la foudre

Le parafoudre

Une protection contre les surtensions (parafoudre) n'est pas toujours obligatoire. Cela dépend de 3 principaux facteurs :
- la zone géographique : le nombre de jours par an où l'on entend le tonnerre (niveau kéraunique),
- le type d'alimentation du bâtiment : aérien ou enterré,
- la présence ou non d'un paratonnerre.

Le parafoudre doit être de type 2 sauf en présence d'un paratonnerre où il est de type 1 (la différence se situe au niveau de la capacité d'écoulement des surtensions, se réferrer aux données des constructeurs).

Il est recommandé d'installer un parafoudre sur le circuit de communication lorsqu'un parafoudre est mis en oeuvre sur le circuit de puissance.